Vous êtes ici : AccueilSolutionsUn composteur partagé en ville

Greencycle – EUSALP

Anaïs, chef cuistot

> Toutes les solutions

Un composteur partagé en ville

Recyler et réutiliser les déchets alimentaires

Un composteur partagé en ville

Durée de mise en place

1 mois

g

Difficulté

3/10

Coût d'investissement

1/10

La solution

Faire un compost de qualité chez soi, au pied de son immeuble, dans son lotissement ou son quartier : c’est ça le compost de proximité. Il suffit de trouver un petit espace de terrain accessible à tous, et c’est parti ! C’est une manière beaucoup plus souple et rapide à mettre en place que le ramassage public, qui permet de la convivialité et une collaboration entre voisins !  

A qui s’adresse-t’elle ?

  1. Je suis un particulier ou un collectif qui veut créer du compost dans mon quartier ou ma copropriété.
  2. Je suis une ville et je souhaite mettre à disposition de mes citoyens des composteurs.

Kit PDF complet

Réplications réussies : 2

Ingrédients

  • Un lieu adapté sur un espace vert (espace public ou copropriété).
  • Des bacs de compostages.
  • Un peu de matériel de jardinage.
  • Un groupe motivé et informé.
  • Comment utiliser le compost ?
  • Choisir son type de composteur.
  • Comment construire un bac de compost si l’on ne veut pas l’acheter.
  • Obtenir de l’aide de la ville.
  • Des infographies à afficher.
  • Toutes les informations pour devenir maître-composteur ou guide-composteur.
  • Un kit pédagogique pour initier les enfants en s’amusant.
  • Toutes les étapes pour entretenir son compost.
  • Une méthode pour faire un autodiagnostic de votre compost.

Préparation

Etape 1 : Réunir vos voisins.

Allez taper aux portes, parlez-en aux réunions de syndic, mettez des affiches pour prévenir tout le monde ! Le but est de former un petit groupe qui sera l’ambassadeur de votre composteur auprès des personnes que vous aurez à convaincre.

Etape 2 : Trouver un lieu.

De préférence, à l’extérieur, pour éviter les désagréments, il suffit de 1 ou 2 m² pour installer votre composteur ! Il peut se trouver dans la cours de votre immeuble, dans un parc public, aux abords d’un jardin partagé, etc. Tant qu’il est facilement accessible à ses utilisateurs, tout convient.

Précautions : il doit se trouver à l’ombre pour éviter de sécher au soleil l’été, être à l’abri de la pluie (ou avoir un couvercle) pour ne pas être trop humide.

Etape 3 : Le responsable du compost

Il faut identifier clairement la structure responsable de l’installation (cela dépend en grande partie du lieu du composteur en étape 2).

  • Votre composteur est sur un terrain privé : le responsable est à définir avec le propriétaire. Le responsable n’est pas forcément une personne, cela peut aussi être une association, une copropriété, etc.
  • Votre composteur est sur un terrain public : le responsable est à définir en accord avec la ville qui peut d’ailleurs se déclarer responsable du composteur si le projet correspond aux actions qu’elle mène.
Etape 4 : Définir le rôle de chacun.

Pour qu’un composteur fonctionne bien, il est préférable de définir au minimum 3 rôles : un référent, un guide-composteur et un maître-composteur. Ce sera même une obligation dans certaines communes qui aident l’installation du composteur. Pour un compost sous une responsabilité privée, cela n’est pas une obligation.

Ces 3 rôles ont été définis par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) :

  • Le maître composteur : c’est un professionnel qui a suivi une formation spéciale de 50h environ. Le maître-composteur est le professionnel de le prévention et de la gestion de proximité des biodéchets.

>> Devenir maître-composteur, la formation de l’ADEME

>> Le métier de maître-composteur : parcours, témoignage et formation

  • Le guide composteur : il a suivi une formation de 2-3 jours et peut accompagner et étroite collaboration avec le maître-composteur ceux qui déposent leurs déchets dans le composteur. Il peut aussi aider aussi la collectivité dans la politique de ramassage des déchets.

>> programme-formation-guide-composteur disponible dans le kit complet à télécharger.

  • Le référent : c’est la personne qui informe les usagers. De préférence, c’est un habitant du quartier qui est référent pour pouvoir intervenir rapidement. Une formation de 1 jour est nécessaire pour tenir ce rôle.

>> Programme-formation-référent-compost, disponible dans le kit à télécharger.

    Etape 5 : Demander les autorisations à la ville.

    Vous devez maintenant prendre contact avec la ville (si votre compost est dans une zone privée, cela n’est pas nécessaire).

    1. Votre ville a mis en place des procédures pour aider l’installation de composteur. Renseignez-vous, ils peuvent vous aider dans les démarches et fournir tout le matériel nécessaire ! Il existe aussi des subventions / aides financières dans certaines villes.
    2. Votre ville n’a rien mis en place : il faudra les convaincre de la pertinence de votre projet.
    Etape 6 : Choisir le type de compost.

    3 types de composts [4] :

    • Le bac à compost : acheté en grande surface, en bois ou en plastique, il est sans doute la solution la plus économique pour les petites surfaces. Comptez une cinquantaine d’euros.
    • Le composteur rotatif vous permet de faire du compost plus rapidement, environ six mois, mais reste une solution au coût relativement élevé, plus de cent euros, par rapport aux composteurs classiques.
    • Le lombricomposteur permet de créer du compost grâce à l’intervention de vers de cultures qui aident à la décomposition des déchets. Il est possible de le mettre à l’intérieur, contrairement aux 2 autres, qu’il faut mieux laisser dehors.

    >> Plus d’informations sur le lonbricomposteur ici

    Etape 7 : Acheter / créer ses bacs de compostage

    Votre ville a peut-être mis en place un programme pour favoriser le compostage et pourra vous fournir le composteur.

    Sinon, il peut être plus facile et rapide d’acheter son bac de compostage dans un magasin de bricolage, mais il y a de nombreuses limites : c’est coûteux, pas adapté à ses besoins, pas dans la logique 0 déchet…

    Le créer permet de dépasser ses limites. Le bac sera gratuit ou coûtera quelques euros (vices, chevilles…), parfaitement adapté à votre utilisation et permettra de recycler du bois qui aurait fini à la poubelle. On vous a trouvé plusieurs sites avec plusieurs modèles à construire soi-même et la marche à suivre avec toutes les étapes détaillées.

    >> Créer soi-même son composteur : 5 modèles DIY faciles à recopier ici

    >> Fabriquer un composteur, Ooreka

    Etape 8 : Installer son composteur

    Il y a quelques règles basiques à respecter pour que le compost se porte bien :

    • Il doit se trouver à l’ombre pour éviter de sécher au soleil l’été.
    • Etre à l’abri de la pluie (ou avoir un couvercle) pour ne pas être trop humide.
    • Il doit être aéré.
    • Le mettre à même la terre (pas sur du béton / ciment) pour que le compost puisse échanger avec le sol.
    • Il doit être ouvrable en bas pour récupérer le compost fait.

    >> Pour plus de précisions, voir le Guide-du-compostage disponible dans le kit à télécharger.

    Etape 9 : Acquérir quelques outils de jardinage

    Il n’y a besoin que d’un outil pour remuer et mélanger le compost. Cela peut être une fourche ou une pelle. Un simple bâton de bois peut même faire l’affaire ! Le plus simple est qu’un des habitants prête son propre matériel. Cela évite les coûts supplémentaires.

    Etape 10 : Informer de l’utilisation du composteur.

    Pour cela, vous pouvez :

    • Aller voir les habitants 1 par 1 pour bien leur expliquer. Cela permet d’impliquer les habitants et d’être sûre qu’ils ont toutes les cartes en main pour composter correctement. Laisser leur un document pour qu’ils n’oublient pas les consignes.

    >> Affiche_Quoi composter, à télécharger dans le kit complet.

    • Organiser une journée, une soirée pour lancer l’installation du composteur. Rien de mieux qu’un évènement festif pour motiver les troupes.
    • Faites participer les enfants ! Pour les motiver et qu’ils apprennent en s’amusant, voici un kit pédagogique complet avec des jeux et des quizs !

    >> Kit pédagogique_Compost, à télécharger dans le kit complet.

    • Faire un affichage clair dans des endroits stratégiques.

    >> Affiche_Quoi composter, à télécharger dans le kit complet.

    Etape 11 : Fournir un système de collecte individuel pour les habitants.

    Cela peut être de petits seaux / poubelles avec un couvercle pour éviter les moucherons. Ou de simples sacs qui servent d’intermédiaire.

    • Si la mairie participe à l’installation du composteur, demandez-leur également des poubelles individuelles. Il existe aussi des subventions / aides financières dans certaines villes.
    • Une part du budget de la copropriété peut aussi servir à l’achat de petites poubelles (disponible sur les sites de ventes en ligne ou dans un magasin de jardinerie/bricolage).
    • La récupération et le recyclage de bac en plastique sont aussi des options envisageables.
    Etape 12 : Afficher toutes les informations nécessaires au bon fonctionnement du composteur.
    • Afficher les contacts des responsables

    >> Fiche contact, à télécharger dans le kit complet

    • Afficher les consignes de compostages

    >> Affiche_Quoi composter, à télécharger dans le kit à télécharger

    • Afficher l’organisation pour l’entretien et la collecte du compost (définis dans l’étape précédente).
    Etape 13 : Entretenir le compost
    • Mélangez lors de chaque apport : avec une petite fourche, remuez au moins une fois par semaine les derniers apports avec le compost naissant situé juste en dessous.
    • Arrosez si les déchets sont trop secs.
    • Ajoutez une matière structurante si les déchets sont trop mouillés (cartons, pailles, copeaux, feuilles mortes).

    Le référent peut s’en charger. Si cela n’est pas possible pour lui, il est possible de faire un planning pour que chacun aide à l’entretien du compost.

    >> Plus d’informations sur l’entretien d’un compost ici

    Etape 14: Penser à la répartition du compost.

    Il peut servir pour les plantes d’intérieur des habitants, les potagers privés, les potagers partagés, etc. Il y aura toujours quelqu’un pour l’utiliser !

    Entretien
    • Une fois le compost prêt à être utilisé, il faut décider comment le répartir entre ceux en ayant besoin.
    • Réaliser un autodiagnostic une fois par an pour adapter l’installation et s’assurer du bon état de votre compost. L’ADEME fournit un fichier excel simple à comprendre qui permet d’avoir une vision d’ensemble sur votre site de compostage !

    >> Outil-evaluation-sites-compostage-partage, disponible dans le kit complet à télécharger.

    Avantages

    Les détails des chiffres sont à retrouver dans notre section « sources » ci-dessous

    35,4€ économisés par an et par habitant sur la collecte des déchets [1]

    • 30% de nos déchets sont des déchets compostables [1] et en moyenne, le ramassage des déchets en France coûte 118€ par habitant [7]. Créer des composteurs allège la collecte collective et permet de diminuer les coûts du ramassage collectif des ordures.
    • Plus rapide et moins coûteux à mettre en place qu’un service public de ramassage des déchets organiques.
    • Produire son propre engrais pour son jardin.

    1 tonne de biodéchet produit entre 150 et 250 kg de compost

    • 1 tonne de déchets par an, c’est la quantité de biodéchets convertie en compost par un groupe de 10 foyers sur un site de compostage collectif.
    • Réutiliser ses déchets pour les cultures : engrais bio.
    • Utiliser de l’engrais bio qui ne pollue pas les sols.

    Créer des liens dans son quartier.

    • Se reconnecter avec la nature en ville.
    • Sensibiliser les enfants.
    • Créer des liens avec des voisins de tous âges et de toutes origines, et se lancer ensemble dans de nouvelles aventures…
    • Produire sa propre terre.
    • Très peu d’odeur ou désagrément constaté dans la majorité des cas [5].

    Précautions d’emploi

    Réglementation Sanitaire Départemental (RSD) : aucune règle / loi n’existe concernant les composteurs dont le volume de déchet en cours de traitement est en dessous de 5m3. Cela correspond environ à 50 familles [3] qui utiliseraient le compost, ce qui est déjà énorme.

    >> Si votre composteur est plus grand de 5m3, il faudra vous rapprocher du service sanitaire de votre département.

    Sources
      1. Avantages économiques et informations : un article de Zéro Waste Grenoble. 30% d’une poubelle grise sont compostables. 118€, c’est le prix moyen de la collecte des déchets par an et par habitant [7]. 118 x 30% = 34,5€.
      1. Informations du Mouvement Colibri
      2. Compostage de proximité : la réglementation
      3. Informations d’Ooreka sur les composteurs
      4. Etude 2020 de l’ADEME sur 88 sites de compostages.
      5. Avantages écologiques : le guide du compostage à Paris
      6. Enquête vous et le coût de vos déchets, décembre 2017, par Que choisir

    Ils l’ont fait !

    2 réplications réussies

    GreenCycle – EUSALP
    Créateur de la solution

    Voir son site internet >

    Ville de Vorau (Autriche)
    Répliqueur de la solution 

    Voir son site internet >

    Ajoute ton grain de sel

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A découvrir aussi

    Organiser une clean walk

    Organiser une clean walk

    Vous êtes ici : La Surfrider Foundation / Initiatives Océanes Anaïs, chef cuistot> Toutes les solutionsOrganiser une clean walkDépolluer un site naturel en groupe 2 mois 3/101/10 La solution Le but d’une clean walk est de ramasser en groupe, tous...

    Faire son cake vaisselle

    Faire son cake vaisselle

    Vous êtes ici : Mon Ptit Pote Anaïs, chef cuistot > Toutes les solutionsFaire son cake vaisselleFinit les produits chimiques pour la vaisselle !15 minutes 1/101/10 La solution Marre d’acheter du liquide vaisselle en supermarché avec des...

    La montagne comme salle de classe

    La montagne comme salle de classe

    Vous êtes ici : YOUrALPS - EUSALP Anaïs, chef cuistot > Toutes les solutionsLa montagne comme salle de classeEduquer à la protection de l'environnement en organisant des sorties scolaires sur le terrain 1 ou 10 sorties scolaires ? 3/10 4/10 La...

    Lorem adipiscing ante. Aliquam ipsum et, velit, id in
    Share This