Vous êtes ici : AccueilSolutionsRécupérer l’eau de pluie

Gilles Revial (Albertville, Savoie)

Anaïs, chef cuistot

> Toutes les solutions

Récupérer l’eau de pluie

Faites des économies grâce à l’eau de pluie

IFS Récupérateur eau de pluie

Durée de mise en place

1 semaine

g

Difficulté

2/10

Coût d'investissement

2 à 5/10

La solution

A chaque fois qu’il pleut sur votre toit, vous vous demandez pourquoi cette eau n’est pas utilisée et semble perdue ? C’est le moment de changer votre consommation d’eau en récupérant cette eau de pluie.

Pour cela, rien de plus simple : il vous suffit de relier votre réseau de gouttière à une cuve pour stocker l’eau ! La recette vous explique comme faire et à quoi peut servir cette précieuse eau.

A qui s’adresse-t’elle ?

  • Je suis un particulier avec une maison et je souhaite récupérer l’eau de pluie pour ma propre consommation.
  • Je suis agriculteuret j’ai des besoins en eau important pour mon travail.

Kit PDF complet

Réplications réussies : 2

Ingrédients

  • Le matériel : cuve, gouttière, tuyau de raccordement, pompe.
  • Un peu d’espace pour y mettre la cuve.
  • Du matériel de bricolage.
  • Une calculatrice
  • Des indications sur le type d’installation à choisir en fonction de vos besoins.
  • Toute la démarche à suivre.
  • Les informations techniques que vous devez connaître.
  • Les aides financières existantes.
  • Des idées pour se servir de l’eau récupérée.
  • Des conseils concrets et simples à mettre en place pour réduire vos dépenses d’eau.

Préparation

Etape 1 : Quantifier ses besoins en eau.

Cela permet de déterminer la taille de la cuve dont vous allez avoir besoin. Pour cela, vous pouvez vous rendre sur le site ci-dessous qui vous permettra de déterminer votre consommation d’eau.

 >> Estimation des besoins en eau : calculateur de consommation d’eau

Etape 2 : Quantifier ce que l’on peut récupérer comme eau.

Le calcul permet aussi d’avoir une idée de la taille de la cuve.

Cela va dépendre de la taille de votre toit et de la quantité d’eau qu’il va y tomber. Voici la petite formule :  

— > Surface du toit en m² x Pluviométrie moyenne annuelle = Litres d’eau récupérés à l’année. 

Par exemple et pour une surface de toiture de 100 m2 et une pluviométrie moyenne de 630 mm par an, vous pouvez recueillir sur une année 63 000 litres d’eau (100 x 630) soit 63 m3 /annuel.

>> Trouver la pluviométrie de votre ville ici

 

Etape 3 : Savoir l’usage que l’on va faire de l’eau de pluie.

Cette eau peut servir à tout sauf à cuisiner, à la boire et à vous doucher (pour cela, il faut que l’eau soit filtrer et certifiée potable). Ainsi, vous pouvez vous servir de l’eau pour :

  • Arroser vos plantes
  • L’eau des WC
  • Laver
  • Faire des lessives
Etape 4 : Choisir sa cuve et son installation en fonction de ses besoins.

Plusieurs types d’installation existent. Le choix dépend de la taille de la cuve que vous souhaitez, de l’agencement de votre terrain et de l’usage de l’eau que vous allez faire :

1. Une cuve à l’extérieur. Une installation d’environ une heure qui convient à tous les budgets. Posé au plus près de la descente de la gouttière et relié à cette dernière avec un collecteur, l’installation est à la portée de tous.

2. Une cuve enterrée. Plus coûteuse qui nécessite de vrais travaux. Enterrée dans le jardin, la cuve est reliée à un réseau dédié de plomberie et d’évacuation (trop-plein) pour un usage domestique réglementé.

 >> Plus d’informations sur les différentes installations ici

>> Comparatif de cuves enterrées ici

>> Comparatif de cuves extérieures 1000L ici

    Etape 5 : Schématiser son installation

    Rien de mieux pour avoir une vision d’ensemble et ne pas se tromper dans tous le matériel à acquérir. Il faut penser aux tuyaux, aux raccords, un robinet, un filtre des déchets du toit, à une pompe si la cuve est enterrée, etc.

    Si vous n’êtes pas trop bricoleur ou que vous n’avez pas envie de vous occuper des travaux et de la pose, il vous faut contacter un professionnel. C’est avec lui qui vous concevrez l’installation et qui vous fera un devis.

    >> Une idée d’installation schématisée ici

    Etape 6 : Trouver des aides financières
    1. La TVA à taux réduit à 10%
    2. Les subventions des collectivités territoriales à chercher auprès de sa ville, son département ou sa région.
    3. L’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) pour les ménages les plus précaires. Site

    Il faut effectuer les demandes d’aides avant d’effectuer les achats et les travaux. Votre dossier doit être validé avant pour être sûr que vous recevrez bien les aides.

     >> Plus de détails pour les aides financières ici

    Etape 7 : Faire tous les achats et les travaux
    • Pour rester dans un esprit écologique, le recyclage et la récupération sont un bon moyen de vous procurez la cuve et le reste du matériel.
    • Les meilleures marques de cuves (fiables et solides) sont : Belli, Garantia, Eda, Graf, Nicoll, Landi, Hubo et d’autres.
    • Si vous passez par un professionnel, il vous proposera du matériel.
    Etape 8 : Tester l’installation

    Vérifier que rien ne fuit et que tout fonctionne bien. Si tout va bien, c’est parti pour utiliser votre eau de pluie !!

    Etape 9 : Optimiser votre consommation d’eau

    L’eau n’est pas consommée par des installations mais par des personnes. Pour continuer sur le chemin de l’autonomie en eau et éviter le gaspillage au maximum, vous pouvez faire pleins de gestes au quotidien et amélioration de votre installation. Voici quelques astuces pour vous aider ici.

    Entretien
    • Vérifier que les gouttières ne se bouchent pas et que le filtre à la sortie de la gouttière fasse bien son travail.
    • Redimensionner la taille de l’installation si besoin.
    • Si votre installation est extérieur, pensez à la couvrir afin d’éviter la formation d’algues et la prolifération de micro-organismes ou insectes. Votre eau sera ainsi beaucoup plus propre.
    • Installer un trop plein qui permettra de refouler l’eau dans le réseau d’eau pluviale si la cuve venait à être pleine.

    Avantages

    Les détails des chiffres sont à retrouver dans notre section « sources » ci-dessous

    Pour un toit de 100m², plus de 200€ économisés par an ! [1]

    • L’eau de pluie est gratuite : je réduis ma facture d’eau.
    • Allonger la durée de vie de vos équipements ménagers grâce à l’absence de tartre dans l’eau pluviale.
    • Pour tous les budgets : de 100€ à 8000€.

    Environ 63 000 litres d’eau récoltés par an [2]

      • Eviter le gaspillage d’eau potable.
      • Préserver les ressources.
      • Une eau plus saine pour son potager (non traité).

    Autant de confort et peu d’entretien

    • Avoir des stocks d’eau même en cas de sécheresse.
    • Réduire sa facture d’eau sans perdre en confort.
    • Une installation facile à entretenir.
    • Avoir une certaine autonomie de ressource en eau.

    Précautions d’emploi

    • Ne pas utiliser l’eau pour la boire, la cuisson des aliments ou la douche (elle n’est pas potable). La filtration de l’eau pour la rendre potable est soumise à des règles strictes et fera l’objet d’une recette à part.
    Sources
    1.  Avantages économiques : pour un toit de 100m² en France, en comptant en moyenne le m3 d’eau à 3,12€ (3,43€ à Paris) et 63m3 d’eau récoltés. On arrive à 200-215€ d’économie par an. Source : https://www.enkitanks.com/content/13-pluviometrie-donnees-pluviometriques & http://www.eaudeparis.fr/leau-au-quotidien/une-eau-au-juste-prix/
    1. Avantages écologiques : pour un toit de 100m², c’est environ 63000 litres d’eau récoltés en 1 an en France. Source : https://www.enkitanks.com/content/13-pluviometrie-donnees-pluviometriques
    1. Informations sur les récupérateurs d’eau : https://conseil.manomano.fr/comment-recuperer-l-eau-de-pluie-n6861 & https://www.rustica.fr/l-eau-jardin/recuperer-eau-pluie,2577.html & https://www.recuperateurdeaudepluie.fr/

    Ils l’ont fait !

    2 réplications réussies

    Gilles dans la Ferme de Noémie (Albertville, Savoie)
    Créateur de la solution

    Voir son site internet >

    Corinne et Eric (Clamart, Haut-de-Seine)
    Répliqueur de la solution 

    « Après un an de potager à arroser avec l’eau du robinet, nous avons décidé de nous lancer dans l’installation de plusieurs cuves autour de la maison. Nous avons maintenant 4 cuves de 300L, soit 1200L en tout. Comme le jardin est en pente, nous avons rajouté une pompe pour monter l’eau. Elle sort maintenant par un petit robinet, très pratique pour remplir l’arrosoir !

    Cette installation très simple à mettre en place (je suis un peu bricoleur) nous permet d’être complètement autonome sur l’arrosage du potager et de la pelouse. De mars à septembre environ, on utilise l’eau de la pluie : c’est très agréable de ne pas avoir à se soucier de la facture à la fin du mois. »

    Voir la vidéo >

    Ajoute ton grain de sel

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A découvrir aussi

    Organiser une clean walk

    Organiser une clean walk

    Vous êtes ici : La Surfrider Foundation / Initiatives Océanes Anaïs, chef cuistot> Toutes les solutionsOrganiser une clean walkDépolluer un site naturel en groupe 2 mois 3/101/10 La solution Le but d’une clean walk est de ramasser en groupe, tous...

    Un composteur partagé en ville

    Un composteur partagé en ville

    Vous êtes ici : Greencycle - EUSALPAnaïs, chef cuistot> Toutes les solutionsUn composteur partagé en villeRecyler et réutiliser les déchets alimentaires1 mois3/101/10 La solution Faire un compost de qualité chez soi, au pied de son immeuble, dans...

    Faire son cake vaisselle

    Faire son cake vaisselle

    Vous êtes ici : Mon Ptit Pote Anaïs, chef cuistot > Toutes les solutionsFaire son cake vaisselleFinit les produits chimiques pour la vaisselle !15 minutes 1/101/10 La solution Marre d’acheter du liquide vaisselle en supermarché avec des...

    Aenean porta. ut facilisis ut elementum consectetur Phasellus id, pulvinar mattis
    Share This